Combien de fois avez vous déjà eu ce sentiment d’être perdu ? D’être mal ?
De ne pas savoir quelle est la bonne décision ? De ne pas savoir quoi faire ?
Et alors, qu’avez-vous fait ?

J’ai souvent attendu. Trop attendu. Trop supporté. Bien trop souvent j’ai choisi d’éviter de choisir. C’est rassurant. On n’est pas bien, on le sait, mais on ne change rien. Et on attend. On se donne de bonnes raisons de le faire. Pour avoir plus d’éléments. Pour aller au bout des choses. Par peur de « rater » quelque chose. On se maintient dans des situations qui ne nous correspondent plus, on se contraint à des sacrifices qui ne nous ressemblent pas, on supporte des situations qui nous coûtent.

Cela peut prendre tellement de formes différentes.

Peut-être un travail qui nous plonge dans une souffrance quotidienne, un stress qui nous vide de toute énergie une fois rentrés chez nous. Une relation pour laquelle on se convainc que ce n’est pas si mal, que l’on n’a pas de raisons réelles d’y mettre fin. Un ami, qui a – trop- régulièrement pour habitude de s’épancher, toujours sur les mêmes sujets, mais qui n’est pas disponible pour tendre l’oreille quand nous en avons besoin. Des sorties, que l’on ne fait plus par envie mais par peur d’être seul chez soi, confronté à nos dilemmes.

Le constat est le même. Ça ne va pas.
Et quand ça ne va pas, que faites-vous ?

Pourquoi ne pas s’écouter ? Pourquoi refuser d’entendre ce que notre corps nous dicte, ce que notre tête sait, ce que notre cœur veut suivre ?

Vous avez peur de vous tromper ? C’est bien normal. Et vous vous tromperez. Encore et encore. Mais tous ces chemins empruntés ne le seront pas en vain. Ils vous mèneront vers ce qui vous convient. Pas forcément vers ce que vous voulez, ni vers ce à quoi vous vous attendez, mais vers ce dont vous avez besoin.

Alors oui, on a peur de prendre de mauvaises décisions. Mais il n’y a pas de mauvaises décisions. Il y a des choix. Ces choix ouvrent des possibilités. Quand bien même vous n’en seriez pas convaincus, une mauvaise décision vaut mieux que de ne rien changer du tout. Cela vous permettra d’avancer.

Le bonheur ne réside pas nécessairement dans de grands bouleversements de vie. On le trouve dans de petites choses simples, qui nous font sourire, qui nous font nous ouvrir aux autres.

Peut-être commencer par laisser passer cette voiture dans cet embouteillage, et sourire à la personne en face. Peut-être chercher à savoir comment vont les personnes qui nous sont
proches, au-delà des apparences et des convenances. Peut-être décider d’être clément envers
soi-même, s’autoriser à ne pas courir en tous sens, et profiter un instant du soleil à une terrasse de café, sans téléphone.


Et vous, qu’allez-vous changer aujourd’hui ?

Catégories : Intuition

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 × 19 =